tonte-différenciée

Tonte différenciée

C’est vraiment un bonheur de profiter d’une belle pelouse. Tout comme les arbres, arbustes et les fleurs, la pelouse fait partie des éléments que l’on entretient dans son jardin. C’est quelque chose d’important lorsqu’on veut obtenir un espace propre et agréable. Il y a vraiment de très mauvaises pratiques qui sont effectuées dans ce domaine. On peut faire des gestes écologiques rien qu’en changeant sa pratique au niveau de sa pelouse. Tout le monde peut changer les choses, amener de la biodiversité et de la régénération de l’environnement grâce à quelques bonnes pratiques. Dans cet article nous avons listé comment améliorer ses pratiques concernant la pelouse.

 

Gestion différenciée

gestion-différenciée

 

Une pelouse est une formation végétale qui est composée de plantes herbacées de faible hauteur. Elles composée majoritairement de graminée. La pelouse offre un habitat à pas mal de formes de vie, qui sont parfois rares. Elle offre également de multiples fonctions pour les humains. C’est un espace de détente qui est offert à la communauté, de l’esthétisme parce que ça forme de jolies bordures. La pelouse joue également un rôle d’infiltration des eaux pluviales. Elle permet de lutter contre les effets dévastateurs de l’imperméabilisation et du ruissellement des eaux. La pelouse a aussi la capacité à stocker le C02. Il est séquestré dans le sol pour le développement de son système racinaire.

Aujourd’hui de nombreuses pratiques sont nuisibles quand on effectue l’entretien de la pelouse et des espaces verts. Ces pratiques nuisent à l’efficacité de la pelouse et à l’environnement. C’est très dommageable pour la nature.

 

Mauvaises pratiques et conséquences

L’une des premiers mauvais pratiques est l’utilisation d’une seule plante. Du coup on a une perte de biodiversité et une vulnérabilité aux maladies de ces environnements. Les tontes sont trop régulières et trop à raz du sol, ce qui expose la pelouse à la pluie, au vent et à l’érosion. Il y a également un manque de temps pour la régénération de l’herbe. On exporte des matières vers des déchetteries, du coup on a une perte de fertilité qui va être compensée par des engrais de synthèse. Et on a des tontes sur l’ensemble de l‘espace, ce qui fait que l’on a une disparition des fleurs. Ces fleurs sont de la nourriture pour les êtres vivants. On perd également des habitats pour la faune : les insectes, les pollinisateurs, également les auxiliaires du jardin qui sont aussi la nourriture des oiseaux, chauve-souris, etc.

L’ensemble de ces mauvaises pratiques conduisent non seulement à la disparition de nombreuse forme de vie, à une pollution de notre environnement, mais aussi à accroitre de plus en plus le travail du jardinier. Ce qui se traduit à une dépense d’énergie.

 

La tonte différenciée

la-tonte-différenciée

 

La tonte différenciée est un moyen très simple de de solutionner l’ensemble de ces problèmes. En plus vous obtiendrez des bénéfices supplémentaires au passage. Il s’agit tous simplement d’adapter la hauteur et la fréquence de la tonte à l’espace et à l’utilisation. Quelque part c’est du design !

La différenciation de tonte permet de gagner du temps et de préserver l’environnement. La tonte différenciée peut également servir à délimiter des zones. La hauteur de la tonte va marquer les limites des différents espaces. Il n’y a rien de mieux pour obtenir un joli effet visuel. Différencier les tontes permet aussi de proposer une manière de circuler dans un espace vert qui peut évoluer et changer d’une année à l’autre. Comme ça cela lui donne un aspect ludique. Par exemple la hauteur et la fréquence de tonte seront différentes sur les chemins par rapport aux autres surfaces enherbées afin que ces chemins soient toujours bien marqués et aussi que le sentiment d’entretien persiste quand même malgré tout. Cela reste important dans ce genre d’espace.

 

Bonne pratique pour tondre

tondre-votre-pelouse

 

Alors il faut tondre la pelouse par le milieu. C’est vraiment une pratique qu’il faut privilégier. N’oubliez jamais que l’herbe haute va héberger de nombreux petits animaux. Si vous commencez par passer la tondeuse tout au bord de la pelouse ils ne pourront plus s’échapper. Ils sont effrayés par le bruit de l’engin et la présence humaine et du coup ils vont se retrouver petit à petit coincés au milieu du terrain. La plupart des personnes ne prennent pas conscience de l’impact de cette pratique. Commencer une tonte vers le milieu puis se rendre ensuite vers la périphérie permet aux animaux de s’enfuir sur les côtés. Réaliser ce type de tonte permet de diminuer la destruction de la micro faune.

Les tondeuses avec la fonction « mulching » permettent de refertiliser le gazon avec les nutriments qui sont contenus dans les brins d’herbe qui sont coupés. Au lieu d’aller dans le bac de ramassage, les brins d’herbe sont amenés au pied de la racine par le souffle d’air de la tondeuse et se décomposent tout en apportant des nutriments. Ce qui permet de fertiliser le gazon. Donc quand vous choisissez votre tondeuse, essayez d’acheter un modèle possédant cette fonction. De nombreux modèles vendus en magasin et en ligne proposent la fonction.

Important également, vous pouvez ramasser vos déchets de tontes le lendemain. Lorsque l’herbe est un petit peu plus sec et les valoriser comme paillage en fine couche pour vos massifs ou pour vos potagers. Il vous est également possible de composter vos déchets de tontes en mélange 50/50 avec des matières brunes, des matières sèches et des matières carbonées. Un mélange équilibré permet d’obtenir un bon compost.

Ces pratiques offrent de nombreux avantages : moins de travail (donc un gain de temps), moins de consommation d’essence (donc une économie d’énergie fossile), un arrêt des produits phytosanitaires (désherbants, engrais, etc.) Vous allez également obtenir une protection de la vie sous et sur le sol. Vous allez favoriser les auxiliaires pour le verger et pour votre potager. Vous allez favoriser les productions de miel aux alentours. Vous aurez aussi peut-être la possibilité de profiter de la cueillette de plantes sauvages comestibles. Cela permet aussi d’obtenir un attrait esthétique et économique avec la délimitation naturelle des espaces et des chemins. Vous allez régénérer la fertilité de votre sol et vous allez aussi favoriser l’infiltration de l’eau et diminuer les risques d’érosion et d’hydromorphie (remonté d’eau sur le terrain).

La possibilité de véritable corridor écologique entre les différents espaces en les reliant entre eux sur votre terrain va favoriser la circulation de la faune et de la flore. Cela va permettre d’améliorer les différents éléments et avantages lister ci-dessus. Vous allez aussi favoriser les associations mycorhiziennes, ce qui est gage de meilleure santé pour les plantes. L’association entre champignons et racines des végétaux sont extrêmement favorables. Il faut comprendre que ce type de paysage a un véritable impact en termes de durabilité pour la planète !

tondeuse-à-gazon-entretient-pelouse

 


Conclusion

Il y a énormément de possibilités au niveau de réalisation. Ce qui est bien c’est que l’on peut réaliser pas mal de variantes dans ce genre d’espace. Surtout dans la manière d’agencer les tontes, les chemins et les circulations. Il est possible de changer d’année en année le plan de gestion et les circulations. Comme ça vous créez une espèce de jardin en mouvement qui est cher aux paysagistes et aux personnes qui pratiquent la permaculture.

C’est une vision plus poétique et changeante qui va amener son lot de surprise et de nouvelles découvertes sur votre pelouse. Le rendu pourra être différent chaque année grâce aux variantes. Ce qu’il faut retenir de la tonte différenciée c’est que cela permet d’améliorer la biodiversité et la régénération de votre environnement.

 

banniere-manomano