plantes-sauvages-comestibles

20 plantes sauvages comestibles

 

plante comestible

 

Le terme « mauvaises herbes » est utilisé pour qualifier des plantes qui poussent là où personne ne les attend. C’est ce que l’on appelle des plantes indésirables dans votre jardin, potager ou pelouse. Vous pouvez les trouver chez vous, mais aussi dans la nature lorsque vous vous promenez à la campagne au bord d’un chemin ou dans une forêt. C’est pourquoi les plantes sauvages sont regroupées sous ce terme.

Toutes les plantes existantes possèdent des propriétés particulières, et les plantes sauvages recèlent de vertus qui sont souvent négligés. Elles peuvent apporter des biens faits culinaires, médicinales ou tout simplement pratiques. La plupart des plantes sauvages comestibles possèdent de forts intérêts nutritifs, du coup vous pouvez les utiliser pour compléter votre alimentation. Elles apportent des vitamines, des minéraux et aussi des protéines. Certaines plantes sauvages peuvent même carrément remplace des aliments qui ne poussent sous nos latitudes.

 

Les précautions à prendre

La collecte de plantes sauvages comporte quelques risques, mais il est possible de les limiter en respectant quelques règles élémentaires :

- Ne consommez jamais une plante que vous n'avez pas formellement identifiée.
- Ne consommez que les parties citées comme comestibles. Considérez les parties qui ne sont pas clairement énoncées comme toxiques.
- Respectez le mode de consommation préconisé, certaines plantes étant toxiques lorsqu’elles ne sont pas cuites.
- Assurez-vous que votre site de ramassage de plantes sauvages comestibles ne soit pas pollué
- Vérifiez que vous n'êtes pas allergiques à la plante
- N’utilisez pas les plantes sauvages à des fins médicinales sans l’avis de votre médecin ou pharmacien.
- Avant de ramasser une plante sauvage assurez-vous qu'elle ne soit pas protégée.
- Ne prélevez une plante que si elle est abondante localement et ne ramassez jamais plus de 1/5 de la population.
- Ramassez que les parties utiles : n'arrachez pas la plante si vous ne comptez pas utiliser la partie souterraine.
- Certaines plantes ne sont pas mangeable toute l’année (amertume, présence de bois, acidité...), afin de ne pas couper une plante pour rien, respectez les périodes de cueillette conseillées.

Les plantes comestibles que nous avons citées ci-dessous sont des plantes relativement courantes en France métropolitaine. Les goûts proposés et leurs formes d’utilisations sont divers et variés. Ce sont des plantes comestibles sauvages assez faciles à reconnaitre, mais n’hésitez pas utiliser des guides spécialisés pour confirmer l’identification.

 


Ail des ours

Ail-des-ours

 

L’ail des ours est une plante herbacée, vivace, à l’odeur d’ail. Elle pousse dans toute l’Eurasie, souvent en tapis dans les sous-bois ombragés. Il possède une forte teneur en huile essentielle sulfurée, en sulfure de vinyle, mais aussi en vitamine C. Le bulbe et les feuilles peuvent être utilisés en condiment ou en légume, cru comme cuit. Il est notamment possible de faire un délicieux pesto avec les feuilles. Toute la plante est utilisée, mais surtout le bulbe, en teintures, décoctions, jus, cataplasmes où essences. L’ail des ours présente des propriétés dépuratives, hypotensives, anthelminthiques, et surtout, antiseptique, en usage interne comme externe.

 

Amarante réfléchie

Amarante-réfléchie

 

L’amarante réfléchie est une plante annuelle d’un ver grisâtre qui peut atteindre 80 cm de haut. Elle est présente les régions tempérées du globe et pousse dans les friches et cultures. Les feuilles sont riches en protéines et vitamines telles que la vitamine A et C. Toute la plante est comestible crue comme cuite. Même âgées, les feuilles sont tendres, de même que les jeunes inflorescences, qui peuvent être consommées à la manière des asperges. La racine est aussi comestible, mais assez ligneuse. Mais ce sont surtout les graines que l'on consommera. De plus, ces dernières ont tendance à gonfler comme le pop-corn à la chaleur. Les feuilles s’utilisent en tant qu'astringent.

 

Aubépine

Aubépine

 

L’aubépine est un arbrisseau à branches épineuses qui ne dépasse pas les 4 mètres de haut. L’aubépine se trouve en Europe, Asie occidentale, ainsi qu'en Afrique septentrionale. Elle pousse trouve dans les bois et les haies. Les fruits contiennent une quantité notable de vitamine C, mais aussi de pectine, qui peut servir à figer les confitures par exemple. Les jeunes feuilles crues peuvent être consommées, mais ce sont surtout les fruits qui sont utilisés, crus ou cuits. Assez fades et farineux, ils peuvent se manger tels quels, ou être ajoutés à des préparations afin de les épaissir. Il est possible de préparer une sorte de coulis rappelant la sauce tomate en les faisant cuire, et en rajoutant quelques cynorhodons pour relever le goût. Les cenelles peuvent également être séchées et broyées pour obtenir une farine. Les fleurs ont des propriétés hypotensives, antispasmodiques et sédatives. A l'inverse, les feuilles sont tonicardiaques, il faut donc éviter de mélanger fleurs et feuilles.

 

Berce spondyle

Berce-spondyle

 

La berce spondyle est une plante herbacée, vivace qui peut atteindre 1,50 mètre de haut. Elle est très fréquente dans toute l'Europe, que ce soit en lisière de forêt, dans les prairies, ou le long des chemins. Toute la plante se mange. Il est en effet possible de consommer la jeune racine, et les feuilles cuites. Mais aussi de manger les jeunes tiges, les jeunes feuilles, et les boutons floraux crus comme cuits. Les graines sont un excellent condiment à la saveur unique. C'est d'ailleurs pour cela que la Berce est la plante favorite du chef Marc Veyrat. La plante contient de la fucocoumarine qui combinée à l’action du soleil, peut provoquer des inflammations de l'épiderme chez les personnes sensibles. Toute la plante est stimulante, digestive, et hypotensive. Il semblerait aussi que la racine et les graines aient des propriétés aphrodisiaques.

 

Cardamine hérissée

Cardamine-hérissée

 

La cardamine hérissée est une plante annuelle qui ne dépasse pas les 20 centimètres de haut. Elle est largement répandue en Eurasie, Afrique et Amérique, sur les terrains découverts. Toute la plante est assez riche en vitamine C. Les feuilles et les fleurs sont excellentes en salade, comme cuites en soupes, mais leur goût est alors légèrement atténué. Les feuilles ont des propriétés toniques, stomachiques, ainsi qu'expectorantes.

 

Chénopode blanc

Chénopode-blanc

 

Le chénopode blanc est une plante annuelle qui fait entre 20 cm et 1 mètre de haut. Elle est blanchâtre ou verdâtre. Mauvaise herbe des plus répandues, elle se trouve dans tous les lieux incultes comme cultivés de pratiquement tout le globe. Les feuilles peuvent contenir un peu de saponine, mais en très faible quantité. Celle-ci disparaît lorsque la plante est cuite. Cependant, la cuisson a tendance à révéler des oxalates. Il est donc conseillé de consommer la plante avec modération en particulier pour les personnes ayant des soucis rénaux, hépatiques, arthritiques, ou lithiasiques (rappelons qu'il en est de même pour les épinards ou l’oseille). Les feuilles et jeunes pousses se mangent crues comme cuites, et remplacent aisément les épinards. Les graines peuvent être récoltées en grande quantité, même si leur taille est réduite. Le chénopode blanc est une espèce cousine du quinoa, céréales très appréciées en Amérique du Sud. Les jeunes inflorescences ne sont pas en reste puisqu'on peut les consommer à la façon des asperges. La plante entière est légèrement sédative.

 

Épiaire des bois

Épiaire-des-bois

 

L’épiaire des bois est une plante vivace qui atteint 1 mètre et dégage une odeur fétide lorsque les feuilles sont froissées, après l’effet ressenti ressemble plus à l’odeur de champignon. Elle est très courante dans les sous-bois d'Europe et d'Asie occidentale et centrale. Les feuilles et jeunes pousses sont comestibles crues ou cuites. Cette plante peut être utilisée pour aromatiser un plat, en soupe ou en tant que légume. Sa saveur est identique à celle du cèpe. La plante est antispasmodique et emménagogue en usage interne, cicatrisante en usage externe.

 

Érable

Érable

 

L’érable dispose de lobes plus ou moins pointus selon les espèces. Ils sont présents dans l’hémisphère nord, généralement en forêts. La sève des érables est riche en sucres. D'ailleurs, tout le monde connaît le sirop d'érable ! Pratiquement tout l’érable se consomme. Les feuilles se mangent crues, les jeunes fruits aussi, ou bien conservés dans du vinaigre à la façon de câpres. Les graines sont amères, mais comestibles une fois bouillies. Le cambium pulvérisé peut s'ajouter à la farine. L'érable est surtout connu pour le sirop tiré de sa sève. Toutes les espèces du genre produisent cette sève, mais elle sera plus ou moins abondante et sucrée. L'écorce est légèrement astringente.

 

Gaillet grateron

Gaillet-grateron

 

Le gaillet grateron est une plante recouverte de sois crochus lui permettant de s’agripper. Il pousse en Europe, en Asie occidentale à boréale ainsi qu’en Afrique septentrionale. Il affectionne les haies, les broussailles, et plus rarement les champs cultivés. Les très jeunes pousses peuvent être consommées crues comme cuites. Un excellent succédané de café peut s’obtenir en torréfiant les fruits bien mûrs, c’est à dire lorsqu'ils commencent juste à brunir. Toute la plante est antispasmodique, hypotensive, diurétique, et diaphorétique en usage interne, et vulnéraire en usage externe.

 

Lamier

Lamier

 

Le lamier est une plante allongée, en forme de cœur à la base. Les lamiers sont répandus en Europe, Asie, et Afrique septentrionale. Certains d’entre eux poussent en milieu ouvert, dans des prairies, tandis que d'autres affectionnent les sous-bois. Les jeunes feuilles peuvent être consommées en salade, ainsi que les fleurs. Les feuilles plus âgées seront plutôt consommées cuites. Les racines seraient également consommées en Espagne. Les sommités fleuries sont astringentes, hémostatiques, et expectorantes.

 

Lierre terrestre

Lierre-terrestre

 

Le lierre terrestre est une plante vivace herbacée rampante. Son odeur rappelle à la fois le citron, la menthe et le poivre. Il se trouve dans presque toute l’Eurasie jusqu’au Japon. Elle colonise les haies les bois, mais aussi les jardins. Fleurs, et feuilles s’utilisent. Elles s’ajoutent crues aux salades, ou peuvent être cuites en légume. Le lierre terrestre peut aussi s’utiliser dans les desserts et les sauces. Il se marie particulièrement bien avec le chocolat. La plante a été utilisée pour ses propriétés diurétique, tonique, vulnéraire, expectorante et astringente.

 

Marguerite

Marguerite

 

La marguerite est une plante vivace de 20 à 60 cm de haut. Présente en Europe et en Sibérie, elle colonise prairies et champs. Toute la plante, à l'exception des tiges, est comestible. Les racines, les jeunes pousses, les feuilles et les capitules peuvent être mangés cru comme cuits. Les fleurs en infusion ont des propriétés antispasmodiques, calmantes, et astringentes. En usage externe, la plante est vulnéraire.

 

Mauve sylvestre

Mauve-sylvestre

 

La mauve sylvestre est une plante pubescente de 30 cm à 1 mètre 20. Couramment rencontrée à travers toute l'Europe, l'Asie occidentale, et l'Afrique septentrionale dans les champs, décombres, et en bordure de chemin. Toute la plante contient des mucilages, et les feuilles contiennent également des vitamines A, B1, B2, et C en grandes quantités. Toutes la plante : jeunes pousses, feuilles, boutons floraux, fleurs développées, fruits tendres et graines se mangent crus comme cuite. La racine se consomme lorsque la plante est encore jeune (elle devient ligneuse par la suite). Les graines peuvent être moulues et ajoutées à la farine. Toutes les parties de la plante sont émollientes (grâce aux mucilages), laxatives, et expectorantes. La fleur, appliquée en compresses peut aider à soigner les orgelets.

 

Mouron blanc

Mouron-blanc

 

Le mouron blanc est une petite plante couchée. Elle est répandue pratiquement dans tout le globe dans les lieux cultivés comme incultes. La plante est riche en vitamine C et A. La plante entière peut être consommée, crue comme cuite. Les tiges trop âgées sont cependant assez fibreuses. La plante est tonique, tonicardiaque, elle aide à soigner les inflammations des reins, de la vessie et les hémorroïdes.

 

Ortie

Ortie

 

L’ortie est une plante dioïque qui peut pousser jusqu’à 1 mètre 50 de haut. Il est regroupé en colonies et possèdent des petits poils souples et de longs poils urticants. Elle est répandue à travers les zones tempérées de tout le globe. Elle affectionne tout particulièrement les terrains riches en matières organiques, et pousse jusqu'à 2400m d'altitude environ. L'ortie est remarquable de par sa composition. La plante sèche est concentrée en protéines complètes à raison de 40% de son poids. Elle contient beaucoup de fer, à savoir environ 41mg pour 100g, c'est à dire plus que dans la viande. Elle est également dix fois plus riche en calcium que le lait.

Les jeunes pousses, les feuilles, et les fleurs s’utilisent crues comme cuites, en préparations sucrées comme salées. Consommée en salade il est conseillé de faire une sauce un peu épaisse afin qu’il n’y ait pas de risque de se piquer. Une fois sèche ou cuite l’ortie perd son pouvoir urticant. L'ortie est aussi intéressante d'un point de vue culinaire que médicinale. En effet, la plante, en usage interne présente des propriétés cholagogue, hypoglycémiante, diurétique, dépurative, hémostatique, révulsive, antianémique, antirachitique, antiasthénique, anti diarrhéique, antidiabétique, astringent, tonique, vasoconstrictrice, anti-infectieuse, antirhumatismale, stomachique, galactogène, et la racine est même aphrodisiaque.

 

Pissenlit

Pissenlit

 

Le pissenlit est une plante herbacée vivace qui renferme un latex blanc. Le pissenlit pousse dans tous les champs, prairies, et bordures de chemin. Les feuilles contiennent deux fois plus de vitamine A que les épinards, mais aussi de la vitamine C en proportions importantes. Tout est bon dans le pissenlit et il peut se ramasser toute l’année. L’amertume est variable selon les individus. Feuilles, fleurs, boutons floraux, et racines se mangent crus comme cuits. Les feuilles un peu âgées et les racines sont cependant meilleures cuites. La racine peut être torréfiée pour en tirer un succédané de café. La principale propriété du pissenlit est d'être diurétique. Mais il est aussi stomachique, cholagogue, dépuratif et eupeptique. Le suc, appliquer régulièrement sur une verrue peut la faire disparaître.

 

Plantain

Plantain

 

Le plantain est une plante vivace relativement basse. Les plantains se retrouvent à travers le monde entier. En France on les trouve en particulier dans les pâturages et bords de chemin. Ils affectionnent particulièrement les zones piétinées. La plante contient une substance anti-inflammatoire appelée apigénine. La plante est entièrement comestible (feuilles, fleurs, graines, racines) crue comme cuite. Les feuilles ont un léger goût de champignon. En usage externe, le plantain est anti-inflammatoire. Il permet de soulager instantanément les piqûres d'insectes, ou de végétaux. Il est aussi antiseptique et vulnéraire. En usage interne, il est fébrifuge, broncho-dilatateur, antibactérien, antitussif, et anti diarrhéique.

 

Porcelle enracinée

Porcelle-enracinée

 

La porcelle enracinée est une plante vivace, épaisse et luisante. Généralement hérissées de poils raides, elles sont regroupées en une rosette plaquée au sol. La plante est originaire de la région méditerranéenne, mais elle est aujourd'hui introduite et répartie à travers le monde entier. En zone tempérée, on la rencontre dans les zones perturbées, les pâturages, les prés, aux abords des routes et rivières. Les jeunes feuilles peuvent se consommer crues, en salade, mais aussi cuites en soupe.

 

Renouée du Japon

Renouée-du-Japon

 

La renouée du Japon est une plante invasive pouvant atteindre 3 mètre de haut. Présente à travers pratiquement tout l'hémisphère Nord, elle pousse préférentiellement sur les sols acides et humides. De ce fait elle croit particulièrement au bord des ruisseaux nuisant aux ripisylves locales. Principalement consommée au Japon, les jeunes pousses se préparent comme des asperges ou sautées à la poêle dans de l’huile de sésame. Les feuilles après avoir été blanchies peuvent êtres cuites comme des bettes et servies en béchamel. Les fleurs se consomment crues, en salade. Attention: Les personnes aux intestins fragiles devront éviter d'en consommer en trop grande quantité. Les rhizomes sont diurétiques, hémostatiques, analgésiques, anti diarrhéiques, expectorants, et hypotensifs.

 

Sureau noir

Sureau-noir

 

Le sureau noir est un petit arbre pouvant aller jusqu’à 6 mètres de haut. Présent en Europe, Asie occidentale, et Afrique du Nord, il se retrouve dans les bois clairs, les haies, terrains vagues, ainsi qu’aux abords des habitations. Le sureau noir contient de l'oxalate de calcium dans toutes ses parties, excepté les fruits et fleurs, qui eux, contiennent un alcaloïde toxique, qui disparaît totalement à la cuisson. On peut réaliser des beignets avec les fleurs, ou les utiliser pour confectionner un sirop. Les fruits donnent une excellente confiture ou gelée. Du fait de leur teneur en alcaloïde, il faudra éviter de consommer les fruits crus. Les fleurs sont expectorantes et diaphorétiques. Les baies pourraient aider à soigner les infections comme la grippe.

 


 

Traitemants & Remèdes Naturels à Base de Plantes

Découvrez les Traitements et les Remèdes Naturels à Base de Plantes Utilisés pour Traiter les Maladies Depuis des Centaines d'Années... STOP à l'Utilisation de Médicaments et de Drogues Inutiles et Découvrez les Traitements et les Remèdes Naturels dont les Médecins ne vous Parlent Jamais !!

traitemants&remèdes-naturels-à-base-de-plantes
accès-immédiat

 


Conclusion

La nature est source naturelle de plantes sauvages comestibles. Mais il faut tout de même être prudent ! Si vous avez un doute, il est préférable de se renseigner sur la plante pour être sûr de parfaitement l’identifié. N’oubliez pas que certaines plantes présentes dans la nature sont nocives et toxiques pour la santé. Donc rester prudent lorsque vous faites votre cueillette de plantes comestibles.

Il faut toujours avoir conscience des éventuelles pollutions pouvant être présentes sur le lieu de votre cueillette. Bien entendu, nous parlons des polluants chimiques tels que des hydrocarbures ou des gaz d'échappement aux abords d'une route, des pesticides aux abords des champs et jardins, des pollutions des eaux si des eaux usées sont rejetées sans traitement en amont, etc... Mais n'oublions pas les pollutions biologiques, souvent induites par les excréments des animaux sauvages et le bétail : les parasites. En effet, dans un pré où vous savez que des ovins broutent, vous pourriez être parasité par une douve du foie en consommant des plantes crues. De mêmes, évitez tant que possible de ramasser des herbes et fruits à moins d'un mètre du sol afin d'être certain qu'aucun renard ou chien ne les ai souillés; vous vous exposeriez, en les consommant crus, à l'échinococcose. Pour plus de sûreté, renseignez-vous auprès des sociétés de chasses de votre région. Elles sont en général bien au courant de l'état sanitaire des bêtes sauvages locales, et

Si vous avez un tempérament allergique, afin de vous assurer que votre organisme ne vous jouera pas de tours une fois votre repas ingéré, il existe une manière simple, mais un peu longue. Tout d'abord, prenez un morceau de la plante, et frottez le à l'intérieur d'un de vos poignet. Attendez un peu. Si aucune plaque ou boutons n'apparaissent, ou que vous ne ressentez pas de démangeaison, reprenez un morceau de la plante et gardez le dans la coin de votre bouche pendant environ 30 minutes. Si aucune réaction n’apparaît, commencez à mâchez le morceau, attendez encore 30 minutes. Si tout va bien, avalez, et surveillez votre état durant les heures qui suivent (il ne faudra évidemment rien consommer d'autre entre-temps). Si rien ne se passe, vous pourrez consommer cette plante. Dans le cas contraire, vous devrez vous abstenir.

 

banniere-manomano