Mettre-fin-aux-effets-ravageurs-des-limaces-sans-produits-chimiques

Mettre fin aux effets ravageurs des limaces sans produits chimiques

Parmi toutes les bestioles faisant des ravages dans les potagers, les gastéropodes figurent au plus haut de la liste aux côtés des pucerons. Si les pesticides ont longtemps été privilégiés comme moyens de lutte, leur nuisance pour l’environnement et pour la santé des êtres humains a déjà été démontrée à de maintes reprises. L’agriculture biologique tente ainsi d’apporter des solutions sans danger pour l’Homme.

 

Premier moyen de lutte biologique : les prédateurs naturels

La loi de la nature veut que chaque espèce soit la proie d’au moins un prédateur (seules certaines espèces ne connaissent pas de prédateurs : l’éléphant, l’ours polaire). Les mollusques n’y font bien évidemment pas exception. Ainsi en cas d’infestation, un anti limace efficace reste d’introduire un prédateur.

Le premier prédateur naturel des limaces est le hérisson. Pour favoriser son établissement dans votre jardin potager, il est nécessaire de créer un environnement favorable. Le hérisson vit dans les haies et les arbustes épineux et s’installe facilement à côté d’un lieu de compost ou dans un potager justement en raison de la présence de ses proies (limaces, escargots, vers de terre, nématodes).

Bien moins connu, le crapaud est également très efficace pour lutter contre une invasion de nuisibles comme les limaces et escargots. Là encore, il est nécessaire de lui créer un environnement adapté : une mare ou un étang à grenouilles.

Plus controversées, les poules sont aussi d’excellents prédateurs naturels mais les poules se nourriront également de certains plants de votre potager. Par conséquent, bien qu’elles participent à la réduction de la prolifération des nuisibles – étant donné qu’elles les mangent tant sous la forme d’œuf et de larve que sous leur forme adulte – il faudra mettre en place des barrières anti-poules également.

 

Les barrières anti-limaces, une efficacité connue et reconnue

Une autre alternative est de mettre en place une barrière efficace contre les limaces. Il s’agit d’une barrière physique qui empêche l’accès aux plantations. Votre barrière anti limace naturel peut se monter de différentes manières :

- La cendre de bois : très efficace contre ce gastéropode, elle se verse autour de vos plants mais l’opération est à renouveler après chaque arrosage ou chaque pluie ;
- Une bouteille en plastique: à couper et à placer principalement sur vos jeunes plants (de salades ou de courgettes, par exemple), elle agira comme des cloches de protection ;
- Les coquilles d’œufs : à écraser en petits morceaux et étaler autour des plantes ;
- Le marc de café: à laisser sécher, il s’applique autour des végétaux comme les coquilles d’œufs ;
- Les algues : fraîches ou en poudre, dispersez-les autour des plants.

 

Les répulsifs naturels de limace

Si ces deux méthodes ne vous ont toujours pas convaincu, vous pourrez également recourir à un répulsif naturel. Le premier et le plus connu est l’ail. Bon marché, l’ail sera votre meilleur allié lors de vos séances de jardinage. D’utilisation très simple, il suffit de le hacher et le mélanger à un litre d’eau et patienter quelques jours pour la macération. Et, voilà ! Il suffit de pulvériser cette décoction sur vos semis en godets, vos pots et votre potager.

Deuxième possibilité : les plantations répulsives. Il s’agit de planter tout autour de vos plants de légumes et vos arbres fruitiers certaines plantes reconnues pour leur effet répulsif naturel. Dans la liste, on retrouve principalement :

• La bourrache officinale ;
• Le fenouil ;
• La verveine ;
• La sauge ;
• Le thym

 

Enfin, dernière astuce et une alternative au répulsif, vous pouvez installer des pièges à limace. Il suffit de verser de la bière dans une coupelle et de la placer sous terre. Très efficace, la bière attirera beaucoup (presque trop) de limaces. Attention toutefois à ce qu’il ne soit pas accessible aux hérissons qui risqueraient de manger les limaces.

 

manomano-bingo-days